Portage salarial international

Date de publication 01-03-2021.

Portage salarial international

Le portage salarial international offre l’opportunité à tout professionnel expatrié d’exécuter des missions sous le couvert d’une société spécialisée en portage. Les bénéfices pour le travailleur sont d’ordre financier, administratif, juridique, etc.

Une gestion de contrat allégée

Sur le marché mondial du travail, les entreprises installées à l’étranger ont la possibilité de solliciter au besoin l’expertise de professionnels de toute nationalité. Ce mode de recrutement des compétences est notamment rendu possible grâce au portage salarial international. Faisant office d’intermédiaire, des sociétés de portage se chargent de mettre alors en relation entreprise cliente et consultant. Elles s’occupent de la formalisation du contrat de travail. Il lui revient notamment de facturer la prestation et de verser au travailleur expatrié sa rémunération.

Les avantages aux plans administratif, juridique et social

Dans le cadre d’un portage salarial international, l’expert recruté n’a nul besoin de s’investir dans les procédures d’expatriation. La structure de portage gère les formalités y afférentes en veillant à rester en adéquation avec les réglementations étrangères.

Par ailleurs, le professionnel exerce sa mission sous le régime de salariat, ce qui lui donne droit aux avantages sociaux rattachés. Il peut également bénéficier d’une assistance pour négocier les termes du contrat et obtenir un meilleur traitement salarial. En cas de litiges avec le client, la société de portage intervient pour faciliter la collaboration.

Quel est le coût d’un portage salarial ?

Le coût est loin d’être anodin, surtout si on compare cela à l’auto-entreprise. Néanmoins la prestation n’est pas la même, pour le comprendre un faut observer la composition des trois éléments principaux du portage salarial :

  • les commissions de la société de portage avec qui vous travaillez,
  • les cotisations patronales prélevés du côté de la société de portage,
  • les cotisations salariales que vous allez verser (prélevé par la société de portage pour l’État).

Comme vous pouvez le constater, seul un de ces éléments rémunère réellement la société de portage, cela va en général de 7 à 11 % des honoraires que vous percevrez.
Le reste peut être regroupé sous le terme de “cotisations sociales” qui seront prélevées sur le montant restant et qui sont au final ma majorité du montant des honoraires de portage. Donc au final qui n’en sont pas vraiment.

Par exemple, sur 50 000 € d’honoraires facturés au client sur l’année, vous aurez

montant facturé hors taxes : + 50 000 €
commission de la société de portage salarial : -5 000 €
cotisations patronales : – 14 000 €
cotisations salariales : – 7 250 €
salaire net : 26 250 €

Les 26 250 € sont évidemment assujetti à l’impôt sur le revenu.